Chat with us, powered by LiveChat
Calendrier Nouvelles BLOG

Les troubles de l'ATM (Articulation temporo-mandibulaire) : quelles solutions ?

L’articulation temporo-mandibulaire assure un rôle primordial dans notre vie en permettant la mastication, la parole, le bâillement, etc. Ce système complexe est souvent sujet à des dysfonctionnements dus à des blessures, problèmes d’arthrite ou des anomalies structurales pouvant être congénitales ou non. Découvrons les méthodes à envisager pour retrouver son bien-être en cas de troubles de l’ATM.

Qu’est-ce que l’articulation temporo-mandibulaire ?
C’est l’articulation qui relie la mâchoire inférieure (mandibule) à la base du crâne (os temporal). Pour assurer l’ouverture et la fermeture de la mâchoire, cette articulation à charnière comprend un disque amortisseur entre ses deux parties et doit sa mobilité à un groupe musculaire sollicité tout au long de la journée. Les douleurs et troubles fonctionnels reliés à cette articulation sont à prendre au sérieux, car il y va de nos besoins fondamentaux.

Les troubles de l’ATM les plus courants

  • Luxation méniscale réductible : elle est causée par le déplacement du disque à la suite d’un sérieux traumatisme, si bien que lorsque le patient ouvre sa bouche, le condyle mandibulaire doit fournir plus d’effort pour compenser. Ce geste est accompagné d’un bruit de craquement. Cette luxation concerne un grand nombre de la population.
  • Luxation méniscale non réductible : un cas plus grave du trouble précédent qui se traduit par une ouverture limitée de la bouche due à un déplacement plus poussé du disque amortisseur. À ce stade, le patient ne parvient plus à entendre le bruit de craquement et nécessite des soins plus radicaux.
  • Douleurs myofasciales : résultant d’une sursollicitation de l’articulation temporo-mandibulaire, elles concernent surtout les personnes présentant des parafonctions comme le grincement des dents pendant le sommeil, l’onychophagie (le fait de ronger ses ongles impulsivement), l’abus de la gomme à mâcher ou encore le serrement des dents (clenching). En principe, il suffirait de remédier à la parafonction en question (sevrage, dispositif anti-grincement, etc.) pour se débarrasser des douleurs, mais ce n’est pas toujours évident. Notons également que les personnes ayant subi une blessure grave peuvent aussi développer des douleurs myofasciales.

Les signes évocateurs

  • Douleurs (semblables à celle de la fibromyalgie) sur l’un ou les deux côtés de la mâchoire ;
  • Douleurs au cou ;
  • Maux de tête ;
  • Douleurs pendant la mastication, le bâillement ou quand on serre les dents ;
  • Sensation de fourmillement autour de la mâchoire ;
  • Blocage de la mâchoire et bruit de craquement en ouvrant la bouche ;
  • Les dents supérieures et inférieures ne s’emboîtent plus comme d’habitude (changement de l’alignement des dents) ;
  • Réduction de l’ampleur des mouvements de la mâchoire (ouverture de la bouche, mouvements latéraux) ;
  • Douleurs faciales aigües (voire sensation de brûlures), etc.

Les causes des troubles de l’ATM

  • Traumatisme sévère après un accident de voiture ;
  • Blessures sportives;
  • Troubles dégénératifs comme l’arthrose;
  • Réduction de la mobilité articulaire due à la calcification des ligaments ;
  • Relâchement de la mâchoire dû à l’étirement des ligaments qui la maintiennent en place ;
  • Certaines anomalies congénitales entraînant un mauvais alignement, un volume inférieur à la normale ou encore l’absence totale d’une partie d’un os.
  • Problèmes dentaires comme la déviation, le déplacement d’une dent (perte d’une dent antérieure) ou une obturation trop élevée ;
  • Syndromes et anomalie de croissance de l’os de la mâchoire entraînant une difformité faciale ;
  • Parafonctions, etc.

Les différentes possibilités de traitement
Plusieurs options s’offrent à vous selon le type et la gravité de la douleur et du dysfonctionnement dont vous souffrez. Votre médecin pourrait vous recommander :

  • des séances de physiothérapie pour raffermir les muscles de la mâchoire ;
  • des relaxants musculaires ou l’application de chaleur humide qui détend les muscles ;
  • l’acupuncture ;
  • la neurostimulation transcutanée ;
  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • la stimulation intramusculaire ;
  • la rétroaction biologique ;
  • des attelles pour stabiliser la mâchoire ;
  • recourir à la chirurgie orthognatique pour repositionner les mâchoires ;
  • des injections de Botox © dans les muscles ;
  • une thérapie nutritionnelle ;
  • les formes de relaxation comme la méditation pour vaincre le stress, facteur aggravant les douleurs.

Les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire peuvent devenir invalidants à long terme. En cas de douleurs à la mâchoire, ne faites pas l’erreur d’abuser de calmants. Consultez rapidement pour en avoir le cœur net et bénéficier de conseils pratiques pour y remédier comme il faut.

 

Vous avez un événement à annoncer ou simplement une question
info@bonjourmontreal.com