Chat with us, powered by LiveChat
Calendrier Nouvelles BLOG

5 bonnes raisons de NE PAS nettoyer vos conduits de ventilation vous-même

Si l'air n'est pas renouvelé correctement dans votre habitation, de nombreuses conséquences désagréables s'en suivront : moisissures, mauvaises odeurs, allergies, circulation de poussières, consommation électrique excessive, condensation, etc. Voici quelques conseils pour bien nettoyer vos conduits de ventilation.

Quand nettoyer les conduits de ventilation ?

Il est recommandé de procéder à un nettoyage complet des conduits d’aération tous les 3 à 5 ans ans ou lorsqu'une situation particulière l'exige, tel que :

  • mauvaises odeurs (odeur d’humidité ou de moisissure)
  • accumulation de poussières sur les registres de plancher ou les évents de ventilation
  • après un projet de rénovation intérieure
  • après un incendie
  • après le remplacement de l'unité de chauffage
  • avant d’emménager dans une maison nouvellement construite
  • s'il y a des fumeurs dans les lieux
  • si vous vivez avec des animaux domestiques
  • si vous constatez que beaucoup de poussière circule ou s'accumule sur les meubles

Il est fortement conseillé de laisser un expert en entretien des extracteurs d'air et des conduits de ventilation se charger du nettoyage. Pourquoi ?

1. Nettoyer partout pour une efficacité optimale

Pour que le nettoyage soit efficace, il faut que l'ensemble du dispositif soit inspecté et nettoyé. Il ne s'agit pas seulement d'épousseter les évents. Certains conduits de ventilation nécessitent un matériel spécial pour y accéder.

Un système de ventilation complet peut comprendre :

  • filtres
  • ventilateurs (de soufflage et extracteurs d'air)
  • échangeurs de chaleur
  • serpentin du climatiseur
  • humidificateur
  • caissons
  • gaines

L'équipement utilisé comprend des extracteurs (ou capteurs) de poussières et de charpies bien plus puissants qu'un simple aspirateur et le professionnel s'assure de ne pas oublier le moindre conduit.

La méthode la plus utilisée est appelée procédé succion-friction-pulsion (SFP), trois étapes pour assurer un travail bien fait.

2. Détecter un éventuel remplacement

Il se peut que le moteur soit usé ou encrassé, qu'il nécessite d'être remplacé. Parfois, les conduits flexibles sont percés ou mal posés. Ils peuvent être obstrués. Les clapets peuvent rester coincés.

Il existe de nombreuses possibilités de mal fonctionnement du système d'aération et vous n'avez peut-être pas les moyens de tous les identifier.

3. Éviter les risques incendies

Un professionnel sera en mesure de vous rassurer concernant les éventuels risques incendies liés notamment aux extracteurs de sécheuses et aux conduits des fournaises.

Savez-vous que chaque année 2 900 incendies de sécheuse à domicile sont signalés et causent environ 5 décès, 100 blessures et 35 millions de dollars en perte de propriété ? La principale cause des feux de sécheuses à la maison est d'omettre de les nettoyer (dans 34 % des cas).

Par ailleurs, 35 % des incendies au Québec sont causés par les appareils de chauffage au bois, selon la SSQ. N'oubliez pas de faire ramoner les conduits chaque année !

4. Détecter l'humidité résiduelle

Le professionnel saura détecter si de l'humidité s'est accumulée dans les conduits, particulièrement ceux de la sécheuse et du système d'air conditionné. Vous aurez beau passer l'aspirateur, cette humidité stagnera.

L'humidité résiduelle peut être source de nombreux problèmes :

  • accumulation de moisissures, champignons, etc.
  • un air ambiant trop humide nocif pour la santé
  • usure des conduits, affaissement
  • blocage de la circulation d'air

5. Évitez d'endommager vos conduits

Vous possédez ou voulez louer un équipement composé de brosses rotatives ? Attention de ne pas endommager vos conduits ! Vous pourriez vous exposer à un besoin de remplacement inutile.

De plus, le simple nettoyage par brosses rotatives ne sera efficace qu'à 50 % ou 60 %. Pour cette raison, la méthode SFP généralement pratiquée par les professionnels du nettoyage de ventilation assure une efficacité à 100 %.

Un dernier mot : il est recommandé de refuser toute incitation à l'utilisation de biocides (antibactériens). Selon la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), une telle pratique n’est absolument pas nécessaire à un bon nettoyage de vos conduits et aucun de ces produits n'est homologué par Santé Canada.

 

Vous avez un événement à annoncer ou simplement une question
info@bonjourmontreal.com